Menu

Qui ? Alixe
Âge ? 23 ans
Sa ville de coeur ? Paris
Projet ? Pâtisserie végane

Le créathon de Paris pour l’édition 2019 de la Social cup a eu lieu ce samedi 9 novembre. Alixe s’est lancé un défi : y participer et donner un coup de boost à son projet personnel tout en profitant d’un événement gratuit cadré par des animateurs, des mentors et une méthodologie précise. 

Étudiante de médecine, entrepreneure dans l’âme

Alixe était en quatrième année de médecine et passait plus de temps devant son ordinateur qu’au contact de ses patients. La situation ne lui convenait plus. Elle voulait se reconnecter à soi-même et a décidé de se reconvertir dans le domaine de la pâtisserie. Ses parents n’étaient pas très favorables, mais Alixe a décidé de se lancer, quitte à faire des erreurs: elle nous raconte « être entrepreneure, ça demande de se tromper ». Elle ne l’a pas regretté : après avoir fait de la pâtisserie à Londres, serveuse à Paris et avoir acquis plus d’expérience, elle se prépare à devenir gérante d’une petite pâtisserie dans le XVIIe arrondissement de Paris. 

Le créathon : une journée d’inspiration 

Le jour du créathon, Alixe n’a pas souhaité représenter son projet et a préféré se joindre à l’équipe de Théophile, qui s’est intéressée à la distribution en vrac. « Fastoshe » propose de mettre en place des distributeurs « sains pour la planète et pour l’être humain ». Le projet se concentre en premier lieu sur les entreprises, ils espère un jour concurrencer les distributeurs automatiques présents un peu partout dans les villes, en proposant une alternative plus écologique et meilleure pour la santé.  Pour Alixe, « les méthodes apprises sont applicables à tous et cette journée m’a aidée à me poser des questions sur mon projet ».

La journée lui a confirmé que l’entrepreneuriat, « c’est trop cool » et « qu’en persévérant, on peut toujours arriver à faire quelque chose, si on ne se met pas de barrières. ».

Ce qui l’a marqué ?

La diversité des profils des jeunes entrepreneurs.

Son mot favori de la journée ?

Oser

Son constat ?

Si tu ne te connais pas, tu ne vas pas pouvoir te lancer dans un projet défini, parce que tu seras toujours en train de changer et tes envies seront fluctuantes. Ton projet ne pourra pas avancer car, tant que ton message reste flou à tes yeux,  il le sera forcément pour les autres aussi.

Son conseil ?

Ne pas se démotiver aux premières réponses négatives.

« En perseverant on peut toujours arriver à faire quelque chose si on ne se met pas de barrières. »

Pour entreprendre, il faut commencer par apprendre

Alixe fait partie d’une génération qui change facilement de travail ou de poste. Elle a rapidement appris qu’il faut être motivé pour changer de domaine et ne pas hésiter à montrer sa détermination. Le fait de pouvoir multiplier les expériences professionnelles avant de se lancer dans son propre projet lui a été très utile, tant pour les outils acquis que pour les ressources qu’elle a désormais à disposition. 

Entreprendre, c’est aussi se dire que l’on peut toujours apporter sa pierre à l’édifice. Elle nous a confié : « Ce n’est pas parce qu’il y a un café à Paris que les gens n’ont plus voulu en créer. La preuve : on est entourés de cafés ». Maintenant, c’est à elle de se lancer dans une aventure qui continuera de la faire évoluer

Si comme Alixe, tu as envie de participer à l’un de nos créathons, c’est par ici ! 

Partage ton histoire avec nous ! 

Aidez-le !

la Social cup

1
Des questions ?
Envoyer
Hello nous avons besoin de votre email pour envoyer le message !

Merci ! On revient vers toi dès que possible.

Entrez votre adresse pour avoir du contenu adapté