Menu

Entretien avec Rémi Bourru, finaliste de la Social cup édition avec son projet Lineup Ocean.

Rémi et Robin sont deux amis, surfers et montpelliérains. En 2016, ils finissent tous les deux leurs masters et se retrouvent en recherche d’emploi. L’un avec des études d’ingénierie & écologie, l’autre en géologie des risques naturels, ils décident de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. C’est de cette manière que “Lineup Ocean” né : un récif artificiel pour protéger les plages, préserver les écosystèmes marins et favoriser l’écotourisme.  

Un début difficile

Ils rencontrent de nombreux experts dans des salons, qui leur font de très bons retours. “On a fait le 1er salon du littoral, je me souviens très bien … et après la réalité nous a rattrapé”. Malgré des compétences complémentaires et une amitié de longue date construite sur la plage, faute de moyens financiers, Rémi continue sa carrière professionnelle dans son entreprise et Robin enchaîne des petits boulots, mais en ayant toujours cette petite voix dans sa tête qui le pousse à garder espoir. Alors, pourquoi pas eux ?

Se former pour entreprendre 

Pour compléter ses compétences, Robin s’inscrit au master que Rémi avait fait auparavant et il est pris en dernière année. En parallèle, il suit le cursus de pépite étudiants entrepreneurs, un de nos partenaires historiques, qui est un programme national visant à accompagner les étudiants ou jeunes diplômés qui cherchent entreprendre en même temps que leur étude. “J’avais la peur au ventre le jour de mon entretien chez PEPITE. Je me suis dit, si ça passe pas, tout est foiré” mais heureusement pour le jeune montpelliérain, ils l’ont sélectionné et il a pu travailler sur la R&D et sur son modèle économique  pendant 6 mois au lieu de faire un stage de fin d’études.

Ainsi, Robin recontacte Rémi pour lui expliquer l’avancé du projet et lui dire “Si tu peux  me rejoindre, c’est maintenant!”. Rémi décide de passer à mi temps et de rejoindre Robin pour intégrer le Business Innovation Center (BIC) de Montpellier pour se faire accompagner. La métropôle de Montpellier étant partenaire du programme, c’est là-bas qu’ils ont entendu parler de l’appel à projets de la Social cup.

Quel que soit son idée il faut la tester, la mettre sur papier, il faut en parler

Lineup Ocean, finaliste de la Social cup

Robin avait déjà rempli beaucoup d’appels à projet et venait d’en finir un lorsqu’il décidé de . remplir celui de la Social cup dans la foulé sans trop penser que ça pourrait marcher. 

Pendant quelques jours Victor & Manon (de l’équipe de la Social cup) ne réussissait pas à nous joindre. J’étais en déplacement et sans portable alors qu’ils essayaient de m’appeler. De retour chez moi j’ai lu un mail me disant qu’une réponse était nécessaire dans les 2 heures suivantes. On avait été sélectionnés!”, Robin nous raconte en rigolant. “Rémi m’a ensuite appelé pour me direLes parisiens essaient de me joindre pour un truc qui s’appelle la Social cup, ça te parle ? ”, il était dans l’incrédulité. 

Se lancer pour avancer

Avant la Battle finale ils ont bénéficié d’une formation pour les préparer au pitch. Robin nous fait part de son expérienceJe dois avouer que l’exercice n’était vraiment pas évident et qu’il a nécessité de longues heures de travail et une refonte complète des pitchs que j’avais réalisé jusqu’à présent … Même si je trouve que finalement la clef se trouve dans un discours le plus naturel et le plus sincère possible.” 

Lors de la Battle Robin passe d’étape en étape, arrive en finale, finit 2ème et remporte un prix coup de pouce supplémentaire de GRDF ! Il en conclut “quel que soit son idée il faut la tester, la mettre sur papier, il faut en parler”, on sait jamais ce que ça peut donner ! 

Quand on lui demande ce qu’il dirait à un jeune qui souhaite se lancer dans l’aventure entrepreneuriale,  il affirme “les risques d’échec sont grands mais le gain d’expérience vaut tous les risques qu’on prend. Selon moi il y a 3 piliers pour s’assurer que son projet marche : le financement, le réseau et la famille qui te relève quand ça ne va pas”.

Dans ce chemin fait de hauts et de bas, Lineup Ocean continue à deux (“parce qu’à deux le projet avance mieux”). Nous leur souhaitons bon courage pour la suite et dans leurs missions de préservation de la biodiversité, prévention de l’érosion des plages et de l’élévation des mers.

Partage ton histoire avec nous ! 

Aidez-le !

la Social cup

1
Des questions ?
Envoyer
Hello nous avons besoin de votre email pour envoyer le message !

Merci ! On revient vers toi dès que possible.

Entrez votre adresse pour avoir du contenu adapté