Menu

Entretien avec Enki, fondateur de Tigoun et lauréat de la Social cup édition 5

Une rencontre qui permet de résoudre une réalité 

Enki, jeune Franco-malgache, a découvert l’entrepreneuriat social lors de ses études à l’école Centrale de Lyon. Là-bas, il y rencontre Gauthier qui avait passé un an à Madagascar et qui s’était intéressé aux problématiques vécues par les agriculteurs. Leur connexion s’est faite naturellement avec le constat que la situation précaire vécue par les agriculteurs malgaches pouvait être réglée à la source. 

Quel est le problème ? Les sacs agricoles initialement en plastique ne permettent pas aux agriculteurs de bien conserver leur produit. Ils doivent donc vendre toute leur production au moment où les prix sont les plus bas. Et dès lors qu’ils en ont plus, doivent en racheter au moment où les prix sont plus hauts. 

Que faire pour le résoudre ? Enki et Gauthier choisissent de lancer Tigoun, mot qui est une contraction de “tiako” et “gony” (prononcé « goun ») des mots malgaches qui signifient “J’aime” et “sac”. L’objectif est d’aider les agriculteurs, qui représentent 70% de la population active malgache, à conserver leurs grains secs de manière écologique grâce à des sacs de conservation. 

Enki de Tigoun

Un projet qui devient réalité

Ayant découvert makesense lors d’une projection de “WATT IF”, Enki et Gauthier décident de postuler à la Social cup en se disant que s’ils remportent le concours, l’accompagnement d’un an de Tigoun au sein de l’incubateur fera office de stage de fin d’études. 

Lorsqu’ils apprennent qu’ils sont sélectionnés pour la finale, les fondateurs de Tigoun n’en reviennent pas. Leur projet d’étude devient une réalité et grâce à la Social cup ils vont pouvoir représenter Tigoun lors d’une Battle Finale de pitchs afin de remporter de nombreux financements et autres récompenses dont une incubation chez makesense. Ce prix leur mettrait à disposition un lieu pour travailler des sessions de formation avec des coachs et les mettrait en lien avec des acteurs du territoires et d’autres porteurs de projets. Le 6 février 2019, ils se sont lancés et ont remporté la victoire

Aujourd’hui, après 3 mois d’incubation, le projet avance d’un pas ferme. Avec un membre de l’équipe sur le terrain à Madagascar et l’autre à Paris pour suivre l’accompagnement, ils continuent d’apprendre tout en s’épanouissant. Enki nous confie “J’adore ce que je fais, je sens que j’ai trouvé ma voie”. Pour lui le projet n’aurait pas pu décoller aussi vite sans l’incubation, “sans réserves financières ni expériences c’est pas facile de se lancer (…) surtout quand c’est toi qui prends la tête du bateau”. Gagner la Social cup a été un des multiples signaux qui les ont poussé à se lancer dans le chemin entrepreneurial, un monde qui les a très bien reçu autant du côté des agriculteurs que des autres acteurs présents sur le terrain. 

« Il faut être passionné. Si tu ne l’es pas, ça va se sentir.
Ça se sent si tu n’es pas convaincu à 200% »

Enki de Tigoun au créathon

Une expérience à partager 

En lui demandant ce qui l’a aidé à devenir entrepreneur, Enki nous dit qu’au delà des études ce sont les stages et les expériences associatives qui lui ont été très utiles. De plus, il souligne qu’ “il faut être passionné. Si tu ne l’es pas, ça va se sentir. Ça se sent si tu n’es pas convaincu à 200%”. Finalement, il nous dit que pour être entrepreneur le fait de vouloir apprendre et ne pas avoir peur de se remettre en question l’a beaucoup aidé. Ceci sous-entend être curieux et construire quelque chose qui a du sens en écoutant les besoins des bénéficiaires. 

C’est globalement une expérience où Enki et Gauthier n’ont pas encore rencontré des difficultés insurmontables, même si quelques contraintes ont surgi sur le chemin. “Ce n’est pas facile d’avancer à distance quand on a trop d’hypothèses non testés”, nous dit Enki, “en plus, quand on s’est plus ou moins engagé, on sent la pression pour livrer une solution”. 

Ils ne sont pas les seuls de leur école à s’être lancé dans le monde entrepreneurial après ses études. Un de leurs amis a créée “HEXA Surfboard” et fait des planches de surf en 3D avec des matériaux recyclés. 

Dans le domaine que ce soit, si tu as un projet et tu trouves une opportunité n’hésite pas à te lancer. Et si tu veux écouter les 12 finalistes de cette année, rendez vous le 6 février 2020 au 11 rue Biscornet !

Partage ton histoire avec nous ! 

Aidez-le !

la Social cup

1
Des questions ?
Envoyer
Hello nous avons besoin de votre email pour envoyer le message !

Merci ! On revient vers toi dès que possible.

Entrez votre adresse pour avoir du contenu adapté